Inscription en ligne pour Essaouira
3/11 - 7/11 2018
Inscription en ligne pour les Açores
29/04 - 06/05 2018
Réservation en ligne pour la Birmanie
Novembre 2018

Pour les deux
prochaines années

Le calendrier
des courses
2017 à 2019

La Piste des Oasis

Présentation
En quelques mots...

Notre partenaire

RaidLight

Le Livre Photo
de la Cappadoce

Télécharger au format PDF
Le Livre photo de la Cappadoce

Le Livre Photo
du Maroc

Télécharger au format PDF
Le Livre photo du Maroc

Retour d'Egypte --- par Dominique Moinard

Quelle bonne idée d’aller courir dans le désert égyptien avant la fin de l’hiver! Plus exactement dans les déserts car en réalité l’immense diversité des paysages arides nous a offert une palette colorée complète : du noir des roches basaltiques désagrégées, vestige d’une activité volcanique pas si lointaine, au blanc du plateau calcaire, témoins de très anciens fonds marins, en passant par le vert de la palmeraie. La dominante chromatique variait avec l’étape du jour.

Sûr que les pharaons Khéops, Khéphren et Mykérinos, immortalisés dans leur demeure pyramidale nous ont donné le petit coup de pouce du destin pour que cette épopée sportive puisse exister malgré le contexte politique quelque peu troublé. En cette période de post-révolution égyptienne nous avons été accueillis bras ouverts par une population soulagée de renouer les contacts avec les touristes sportifs et motivés que nous étions.

Côté organisation, la course qui servait de support à ces vacances actives avait été minutieusement préparée. Les quatre étapes qui la composaient n’ont pas été placées au hasard mais dans une progression savamment dosée. La première ne comportait que 23 kilomètres et serpentait dans l’oasis de Bahariya. Première ligne de départ, un round d’observation. Commencer doucement par un peu de sentiers ombragés à travers la palmeraie, poursuivre par un tour, presque complet, de la magnifique pièce d’eau centrale. Et puis tout de même, pour que le pied se fasse bien à l’idée qu’il était à fouler le sol africain, se dressait au beau milieu de l’épreuve une imposante dune de sable bien meuble du haut de laquelle on avait presque envie de s’attarder pour contempler la magnifique vue sur l’oasis. Ne pas oublier totalement que l’on est dans une course et qu’il faut tout de même se diriger vers la ligne d’arrivée. Ce n’est que le soir, au moment du dîner réparateur et reconstituant que je m’aperçus que je me trouvais en tête de ma catégorie de vétéran 2. Moi qui ne suis pas un spécialiste des courses natures cela ressemblait à une erreur de casting.

Je n’allais pas y rester longtemps car dès le lendemain, dans le désert noir, mes deux poursuivants immédiats ont vite fait de remettre les pendules à l’heure. Le propre des courses à étapes est d’offrir des rebondissements. L’épreuve était un peu plus technique, plus sélective, avec du relief (deux cols à franchir) et encore un peu plus de sable. Au moins aurais-je appris dans ce désert à chercher les meilleures trajectoires, celles qui offrent les appuis les plus fermes, celles dans lesquelles le pied s’enfoncera le moins. Pas un seul habitant dans ce coin de désert, contrairement à l’oasis de la veille, par contre des dégradés de couleur dans le noir basaltique qui se mélange dans une variété d’harmonies avec l’or du sable. Le relief provisoire façonné par le vent renvoie une lumière changeante selon les versants des dunes traversées tout au long de nos 21 kilomètres du jour qui prenaient fin sur un large plateau.

Après la ligne d’arrivée, cap au sud, changement de décors. La troisième étape débutait non loin de la ville de Farafra, dans laquelle nous avons passé la nuit. C’est là que le désert se couvre de blanc, les restes d’un immense fond marin calcaire. Le blanc est plutôt grisé au départ, ce qui confère au sol sableux des nuances dorées argentées d’un meilleur effet. Cette étape était la plus longue, 37 kilomètres, mais des belles ruptures. Les dunes du départ ont fait place rapidement à de larges espaces dans lesquels la course prenait sa vraie dimension. Entre le deuxième et le troisième ravitaillement ce fut la traversée d’un chott sableux qui a laissé place ensuite à une belle piste, sans relief, tandis que se dressaient les magnifiques statues de calcaire façonnées par l’érosion naturelle. Des vraies meringues qui se détachaient majestueusement dans le bleu du ciel.

Après une nuit de bivouac dans ce site admirable on croyait avoir tout vu. C’était sans compter sur la dernière étape, l’apothéose. La plus sauvage, la plus variée, la plus inattendue.

Des cols à franchir, des falaises à contourner, des arêtes à négocier, des pistes à traverser, magnifique. Pas étonnant qu’elle m’ait donné des ailes me permettant ainsi de reprendre une place au classement général, ce qui a relativement peu d’importance eu égard au paysage, mais quand même. La partie course étant terminée, il restait les festivités c’est pourquoi les deux jours passés au Caire pour clôturer le séjour c’était la cerise sur le gâteau. Le couronnement de l’effort. Que dire du guide égyptien Ali, maniant les subtilités de la langue française avec laquelle il narrait les aventures d’Alexandre le Grand ?

Dominique Moinard, participant à La Piste des Oasis.

Le livre d'or de La Piste des Oasis... suite des témoignages.
Plus tard...

Une question ?
Notre Email:
capsud.evasion@gmail.com
Retour à L'accueil

Témoignages


N° d'immatriculation
IM006120050

Mongolie 2016 : 1° vidéo Highslide JS
Mongolie 2016 : 2° vidéo Highslide JS
Cap Vert 2013 : la vidéo Highslide JS
Présentation Cappadoce Highslide JS
Présentation Sénégal 2012 Highslide JS
Egypte 2011 : la vidéo Highslide JS
Maroc 2009 : la vidéo Highslide JS
Inscription à la newsletter S'abonner
Se désabonner

image de protection

  RaidLight

  GenerationTrail

Si vous aimez les grands espaces, si vous aimez la course à pied et surtout si vous aimez vous faire plaisir, alors le Trail "La Piste des Oasis" organisé par Cap au Sud-Evasion est fait pour vous.

Il s’agit d’un trail à 4 étapes dans des paysages grandioses durant une semaine avec au programme des étapes d’une distance de 22 à 35 km, des moments sympas et quelques découvertes culturelles...Et une bonne ambiance !

Suite...
Cap au Sud Evasion

A bientôt - L'équipe de "La Piste des Oasis"


Copyright "Marco Corporation" 2009 tous droits réservés